11.11-16.12.2018

EN SOUVENIR
D’UN TEMPS QU’IL NOUS RESTE À INVENTER


Résidences, Créations


Ann Guillaume est actuellement en résidence à La Pommerie dans le cadre du programme Suite impulsé par le Centre National des Arts Plastiques. Cette résidence sera l’occasion d’une exposition présentée à Lachaud du 11 novembre au 16 décembre 2018.


La question de la forêt est prégnante sur les trois terrains de recherche approchés par Ann Guillaume ces derniers mois: l’ONF est gestionnaire de la forêt des îles de Lérins, l’INRA pour la Villa Thuret et différentes entités pour la forêt du Limousin. Chacune pose des questions de biodiversité, d’imaginaire, de paysage, de représentation, de patrimonialisation, de spéculation financière, de propriété. 

Le travail réalisé à Lachaud, En souvenir d'un temps qu'il nous reste à inventer, présentera la complexité d'une forêt et ses différents modes de représentation à travers les expériences de pensée de différents acteurs, enquêtés sur le territoire (forestiers, philosophes, agriculteurs, paysagistes, sociologues, maire de village, voisins). Les voix de la forêt parleront autant de sa condition de forêt industrielle, que de sa beauté, de sa pauvreté en biodiversité, de sa perte d'imaginaire, de récits prospectifs, convoquant des paysages à venir. Elles seront réunies dans une édition.

Outils conviviaux, des assises en bois utilisant les formes des différents marquages (des croix, des cercles, des bâtons, des zigzag) prendront place à La Pommerie. Comme une manière de figurer les différents langages employés par les uns et par les autres, ce mobilier ressemblera aux rapports que l'on entretient avec la forêt. Le débat peut ainsi continuer.

En octobre, une invitation est lancée à différents acteurs du territoire et quelques invités extérieurs spécialisés dans le lien que l'on entretient avec le paysage, la nature, sa préservation, les usages que l'on en fait... à l'heure de l'Anthropocène.
Parce que l’art n’est, en aucun cas, une activité socialement autonome, il sera question d’un art «en situation». C’est en infiltrant le réel que l’art est capable de se renouveler. Il devient alors indissociable de son contexte.

Voir le magazine Suite du CNAP (interview en p.16)
www.annguillaume.fr





LA POMMERIE
Résidence d'artistes, conférences
et événements collectifs
sur le plateau de Millevaches.

Ferme de Lachaud
sur le village de Lachaud
à Gentioux sur la D35A

Renseignements : 06 38 68 39 32

Nous écrire un e-mail